← Voir tous les épisodes

ÉPISODE 4

Effet de Serre Psychique : le smartphone dans tous ses dégâts, avec Louis Forgeard

RÉSUMÉ

Dans cet épisode, nous avons le plaisir d’échanger avec le docteur Louis Forgeard, médecin pédopsychiatre, chef de service du département Traumas, Enfance, Troubles Anxieux (T.E.T.A) à l’hôpital psychiatrique du Vinatier à Lyon, et expert auprès de la Cour d’Appel de Lyon et de la Cour de Cassation à Paris.
 
Le Dr Forgeard a co-écrit une tribune dans le Monde en décembre 2023 avec Aurore Guyon, docteure en neurosciences, et Servane Mouton, neurologue et présidente de la commission écran, dans laquelle ces trois spécialistes appelaient à réduire l’accès aux smartphones pour les enfants, compte tenu de ses effets délétères sur leur santé.
 
Nous avons voulu creuser ce sujet avec lui pour mieux cerner l’“effet de serre psychique” lié au smartphone.

NOTRE INVITÉ

Louis Forgeard, médecin Pédopsychiatre à l'hôpital du Vinatier à Lyon et expert à la cour d'appel de Lyon et la cour de Cassation à Paris nous parle de la serre psychique liée au smartphone

Louis Forgeard

Louis Forgeard est médecin pédopsychiatre, chef de service du département Traumas, Enfance, Troubles Anxieux (T.E.T.A) à l’hôpital psychiatrique du Vinatier à Lyon, et expert auprès de la Cour d’Appel de Lyon et de la Cour de Cassation à Paris.

CE QU'IL FAUT RETENIR

  • Smartphone et effet de serre psychique : Le concept d’effet de serre psychique est une métaphore pour illustrer une forme de réchauffement psychique chez les enfants, comparable au réchauffement climatique, provoqué par l’utilisation excessive des écrans. Cette métaphore suggère que les écrans augmentent l’excitabilité et l’instabilité des enfants, créant un brouillard psychique. Comme l’invention du pétrole a conduit au réchauffement climatique, l’usage intensif des smartphones pourrait avoir des effets psychiques cumulatifs à long terme.
 
  • Rôle du smartphone dans les troubles des enfants qui consultent : Les smartphones ne sont jamais le motif principal de consultation, mais ils sont toujours impliqués dans les problèmes de socialisation et les troubles évoqués par les parents. Ils apparaissent régulièrement dans la vie des enfants et même concrètement dans le bureau d’examen, où parents et enfants peuvent s’absorber dans leur utilisation pour gérer l’angoisse.

 

  • Ecrans et addiction : Les enjeux idéologiques et financiers retardent la reconnaissance officielle de cette addiction, mais en pratique, les comportements observés chez les jeunes montrent clairement des signes de dépendance aux smartphones. Il est probable que l’addiction aux smartphones sera reconnue dans quelques années, car les problèmes liés à leur usage sont déjà évidents dans la vie quotidienne.
 
  • Neuro-développement de l’enfant exposé aux écrans : Les études sur le neurodéveloppement de l’enfant montrent qu’il n’y a pas de retard mental ou de déficiences liées à l’exposition aux écrans, mais plutôt des déviations et des difficultés, notamment en matière d’attention. Le développement de l’enfant se poursuit malgré les influences des écrans, bien que des effets à long terme et des risques pathologiques puissent se manifester dans ces nouvelles directions de développement. En revanche, les études montrent que l’exposition des enfants aux écrans a un effet déstructurant sur leur sommeil, entraînant des troubles anxieux, dépressifs, des difficultés d’apprentissage, ainsi que des problèmes de sédentarité, d’obésité et une augmentation de la myopie.
 
  • La chrono-psychologie de l’enfant : La chrono-psychologie étudie les rythmes biologiques et psychiques influençant les capacités d’apprentissage et la disponibilité des enfants en fonction des cycles journaliers, hebdomadaires et saisonniers. Les politiques éducatives pourraient tirer parti de ces connaissances pour réaménager les temps scolaires, bien que l’impact sur le sommeil des enfants, dû à l’usage des écrans, soit déjà préoccupant. L’apprentissage nécessite non seulement des moments de concentration mais aussi des « temps faibles » où l’enfant synthétise et recoupe inconsciemment ses connaissances, soulignant l’importance d’une gestion équilibrée de ces périodes. Les moments de jeu et de dessin chez les enfants, bien que souvent perçus comme peu productifs, sont essentiels pour leur développement, car ils permettent une reconstruction interne de la réalité et offrent un espace de soulagement psychique et de créativité.
 
  • Le smartphone ou la fuite du monde psychique : On pense vivre dans un monde réel, mais on vit tous dans un monde psychique où l’on se construit de l’intérieur, et il est capital qu’un enfant le comprenne. Le smartphone permet de fuir cet aspect des choses . Malgré les avantages technologiques, prenons garde à  l’oubli de cette dimension psychique fondamentale, essentielle à notre expérience et à notre développement.
 
  • Le rôle majeur de la pornographie : Dans les cas d’agressions sexuelles impliquant des préadolescents, la pornographie en ligne expose ces jeunes à des situations qu’ils ont du mal à traiter émotionnellement, exacerbant ainsi les risques de récidive et les conséquences dévastatrices pour les victimes, les familles et les auteurs eux-mêmes. Les adolescents naviguent entre des environnements scolaires et familiaux contraignants qu’ils ont du mal à comprendre, et des espaces numériques de liberté totale où les conséquences de leurs actions semblent floues, illustrant ainsi une dichotomie complexe dans leur perception des règles sociales.
 
  • Le rapport de la commission Écran : Il a été dit que ce rapport serait une manière d’essayer de mettre un couvercle sur la jeunesse. En réalité, cela permet surtout de soutenir les professionnels, mais surtout les familles, en s’appuyant sur une parole sociétale, consensuelle, au-delà des vérités scientifiques pour donner des directions très claires et applicables sur l’usage des écrans pour les enfants.

POUR ALLER PLUS LOIN :

latechalenvers.com            @ All Rights Reserved            Contact